Fabrication de planches à découper

cuttingboard

Parmi les ustensiles de cuisines à réaliser par soit même (DIY) on retrouve les planches à découper. Une planche à découper fournit une surface de travail solide sans abîmer votre plan de travail et vous permettra de couper vos fruits & légumes, de la charcuterie et autres aliments.

Pour réaliser ces planches à découper j’ai utilisé des lamelles de bois récupérées après un précédent projet. Chacune des lamelles ont été dans un premier temps coller.

 

 

Pour ne produire aucun déchet (c’est à dire ne pas avoir de morceaux de bois non utilisés) j’ai décidé de réaliser 2 planches à découper distinctes à partir de cet ensemble.

Une première planche à découper de 25″/15″ :

Bigcuttingboard

Et une seconde planche de 15″/10″ :

Smallcuttingboard

 

L’effet « brûlé » est obtenu après avoir poncé les planches à l’aide d’une meuleuse (et un grain de 80). Le traitement appliqué accentue également cet effet. En effet, j’ai utilisé une huile minérale de qualité alimentaire (huile de lin), après avoir effectué plusieurs recherches sur Internet. Cette huile forme une couche protectrice sur la planche afin de faciliter le nettoyage et ne constitue pas un « danger » lors du contact avec vos aliments.

Un projet simple qui ne nécessite que quelques outils et votre imagination.

 

 

 

Impression 3D du jour : Canon Tripod Holder

Canontripodholder

Compact Camera tripod by Kernel770

 

Pour pouvoir prendre des photos et réaliser des Timelapse de mes impression 3D, il me fallait un mini trépied pour soutenir mon appareil photo tout en ayant une flexibilité d’utilisation. Et pour cela rien de tel qu’un petit tour sur Thingiverse pour trouver ce qu’il me fallait : un mini trépied pliable, robuste et stable.

Le mini trépied se décompose donc en 4 parties (4 impressions 3D) à assembler :

Vueeclatee

Une fois assemblé :

TripodHolder

Et l’avantage de ce modèle est qu’il est pliable :

Tripodholder2

 

Liens utiles : 

 

 

 

Tutoriel : Fabriquer un banc en palette

IMG_0031

Si vous avez des palettes sous la main, n’hésitez plus et lancez-vous dans la construction de ce banc pour apporter une touche récup’ à votre intérieur et/ou à votre jardin. Pour la réalisation de ce banc il vous faudra plusieurs palettes (beaucoup), de la colle et un maximum de serre joint pour obtenir un bon collage.

Au total :

  • 9 lattes de 1,10 m
  • 8 lattes de 70 cm
  • 9 lattes de 42 cm
  • 8 lattes de 49 cm

 

Photo6A

La suite du tutoriel est à découvrir sur le site internet 18h39 afin de voir en détails les différentes étapes pour construire ce banc design & simple à partir de matériaux de récupération.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tests 3D : WoodFill & BronzeFill

IMG_0323

Aujourd’hui je vous présentes le test de deux filaments un peu particuliers : le WoodFill & le BronzeFill de chez colorFabb.

  • BronzeFill ColorFabbFilament Bronze 1,75 mmfilament-bronze-colorfabb-175mm

Ce filament est composé d’un mélange de PLA/PHA Colorfabb et de poudre de bronze. Les objets imprimés à partir de ce filament seront plus lourd (selon le fabricant : 3 fois plus qu’avec du PLA classique). 

Pour tester ce filament il faut d’abord procéder à plusieurs réglages avant de vous lancer dans l’impression d’un objet :

° Test Température d’extrusion : de 195 à 220°C (Température « idéale » pour la udelta = 208°C)

° Test Vitesse d’impression : entre 30 à 60 mm/s (Vitesse « idéale » 30 mm/s pour un résultat optimal)

° Test du Débit : 4 à 8% (à tester en parallèle de la vitesse d’impression)

Pour ce qui est de la finition le fabricant recommande un peu de ponçage et de polissage pour que les particules de bronze brilles.

 

  • WoodFill ColorFabbFilament Bois 1,75 mm

woodfill_fineCe filament est à base de fibres naturelles (bois recyclées sous forme de mini composite) à hauteur de 30%, et de PLA/PHA (70%). Ce qui signifie qu’il peut être, en général, imprimé à des températures semblables que celle du PLA classique.

De même que le filament précédent, il faut procéder à plusieurs ajustements/réglages avant d’imprimer votre objet en 3D.

A noter également qu’une odeur de bois se dégage lors de l’impression.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Liens utiles : 

 

 

Impression 3D du jour : Dumpster

IMG_0213

Lorsque l’on imprime en 3D nous avons tous très souvent des déchets qui s’entassent comme en témoigne la photo ci-dessous. Entre les chutes d’impressions ratées et les déchets liés aux supports et raft d’impression, le recyclage du plastique apparaît nécessaire.

FullSizeRender (2)

Le matériaux que j’utilise pour mes impressions 3D est du PLA : Acide PolyLactique. Ce matériau est entièrement biodégradable puisqu’il est obtenu à partir d’amidon de maïs, entre autre. Il sert notamment pour l’emballage alimentaire comme par exemple les œufs, les fruits et les légumes (pour remplacer les sacs plastiques), l’eau minérale… ou encore dans la chirurgie.

Il est donc possible de garder toutes vos chutes de PLA pour ensuite les recycler. Certains fabricants de filament peuvent reprendre vos « déchets » et à partir de ces derniers refaire des bobines de PLA recyclé. Il existe également d’autre façon de recycler le PLA.

En attendant de ramener mes chutes d’impression 3D, il faut les stocker dans un endroit bien précis et pratique : et pour cela rien de tel qu’un conteneur à poubelle (ou plutôt un conteneur de tri sélectif pour le PLA).

 

 

Liens utiles : 

 

 

Tutoriel : fabriquer une cabane à oiseaux

cabane à oiseaux

Je vous détaille cette semaine comment fabriquer un modèle de nichoir robuste en bois, facile à reproduire avec des outils de base et quelques chutes de bois, pour que les oiseaux du jardin viennent s’y abriter.

Alors n’hésitez pas et venez découvrir le pas à pas détaillé, réalisé pour le site internet 18h39. Pour cela rien de plus ça se passe par ici 

En attendant voici un bref aperçu du tutoriel :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Impression 3D du jour : Toupie Inception

Toupie Inception

«Parfois les rêves paraissent vraiment réels que l’on finit par douter…On imagine que ces images fabriquées pendant notre sommeil sont la réalité…»

On retrouve cette sensation étrange dans le film de Christopher Nolan, avec Léonardo DiCaprio & Marion Cotillard : Inception. Et pour contrer cette sensation le personnage principale possède un objet particulier pour déterminer si il est en train de rêver ou non : une toupie.

C’est donc l’objet de cette impression 3D du jour, à savoir réaliser une toupie en 3D et de parfaire les paramètres d’impression. Car pour cet objet, une majeure partie de ce dernier entraîne un dépôt de fil dans le vide, d’où la nécessité de créer un support.

3D Toupie

Une fois l’impression finie, il était nécessaire également d’appliquer du mastic et de l’apprêt mastic afin d’obtenir des surfaces propres et lisses :

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et enfin une à deux couches de peinture (peint à la bombe aérosol) noir mat pour obtenir une toupie digne du film Inception.

Toupie Finie

Le fichier stl est à retrouver sur Thingiverse.